0

hangS’affranchir de Moscou

La chute du communisme a donné l’occasion aux pays de l’ancien bloc soviétique d’accéder à l’économie de marché, à la démocratie et à l’état de droit. Certains pays ont fermement tourné le dos à leur passé communiste, d’autres ont pris plus de temps, et quelques-uns ont catastrophiquement échoué.

Jusqu’à récemment, la Moldavie et la Géorgie entraient dans cette dernière catégorie. Leur échec tant politique qu’économique était en grande partie dû à des mouvements séparatistes – activement soutenus par la Russie – qui avaient pour but de maintenir ces deux pays dans la sphère d’influence du Kremlin. Lorsqu’ils ont débouché sur des conflits sanglants en Transnistrie, en Abkhazie et en Ossétie du Sud, la présence militaire russe s

rquote est transformée en force de « maintien de la paix », de manière à maintenir son contrôle sur ces deux pays.

On a longtemps craint que ces « conflits gelés » puissent en jour déboucher sur des hostilités déclarées. Cela n’a pas été le cas, et l’on entrevoit même aujourd’hui des solutions, en Géorgie comme en Moldavie, qui ont tous deux effectué leurs premiers pas vers la démocratie et l’économie de marché. La « politique de voisinage » de l’Union européenne y est également pour quelque chose.