10

Les gouvernements face au défi de l’auto-bouleversement

LAGUNA BEACH – L’un des défis les plus difficiles auxquels sont aujourd’hui confrontés les gouvernements occidentaux consiste à favoriser, à canaliser – et, sur le plan des individus et des entreprises, à rendre autonomisantes – les forces générées par l’innovation technologique. Ils devront pour cela démontrer une plus grande ouverture en matière de destruction créatrice, en permettant non seulement aux outils et procédures, mais également aux mentalités, de faire l’objet d’une réorganisation et d’une mise à niveau. Car plus les gouvernements tarderont à appréhender ces défis, et plus nombreuses seront les opportunités manquées pour les générations actuelles et futures.

Favorisant l’autonomie, les innovations technologiques sont présentes tout autour de nous, intéressant de plus en plus d’individus, de secteurs, et d’activités à travers le monde. Grâce à un nombre croissant de plateformes, il est aujourd’hui plus facile que jamais pour les ménages et entreprises d’accéder et de prendre part à un ensemble d’activités sans cesse plus étendu – allant des transports urbains au logement, en passant par le divertissement et les médias. Les plus solides remparts réglementaires entourant depuis toujours la finance et la médecine subissent eux mêmes une érosion.

Cette transformation historique continuera de gagner en dynamique à mesure de l’expansion de son envergure et de sa portée. Pour autant, les avantages s’y rattachant ne pourront pleinement s’exprimer à moins que les gouvernements n’entreprennent les mesures nécessaires pour appuyer les forces du changement, veiller à ce que d’immenses externalités positives soient internalisées, et pour en minimiser les impacts négatifs. Cette tâche se révèle malheureusement extrêmement difficile pour les gouvernements de nombreux pays développés, notamment en ce que leur incapacité à se remettre pleinement des récents épisodes de crise et de récession vient mettre à mal leur crédibilité et leur fonctionnement.

L’émergence de partis politiques et candidats anti-establishment et non traditionnels, des deux côtés de l’Atlantique, vient compliquer les éléments même les plus basiques de la gouvernance économique, tels que la promulgation d’un budget actif aux États-Unis. Dans ce contexte, la mise en œuvre des mesures nécessaires à la mise à niveau des différents systèmes économiques, notamment s’agissant des infrastructures aux États-Unis et de l’incomplétude de l’union en Europe, ou encore des démarches nécessaires pour répondre à des défis historiques tels que la crise des réfugiés, apparaît presque impossible.