ravallion2_Jodi HiltonNurPhoto via Getty Images_coronavirusaidpovertyromabulgaria Jodi Hilton/NurPhoto via Getty Images

Une pandémie peut-elle entraîner la famine ?

WASHINGTON, DC – Le choc sanitaire et économique énorme que le nouveau coronavirus inflige aux pays riches commence également à frapper durement les pays en développement. Mais nous ne devrions pas présumer que les réponses politiques des pays riches à la pandémie soient les plus appropriées pour les pays en développement, ni même qu'elles soient réalisables. Au contraire, nous devrions anticiper des compromis plus nets et des contraintes plus difficiles dans les régions les plus pauvres.

Il est vrai que rester chez soi contribuera probablement à ralentir la propagation du virus dans les pays en développement, tout comme dans les pays riches. Mais la distanciation sociale peut avoir un coût élevé, en particulier pour les pauvres, qui ont peu d'économies et de faibles stocks alimentaires et dépendent fortement (souvent quotidiennement) d'une main-d'œuvre temporaire. Peu peuvent survivre en travaillant de chez eux.

Ce n'est pas seulement le compromis habituel et cruel entre bien-être économique et santé individuelle auquel sont confrontés de nombreux pauvres. Il s'agit également d'un compromis entre deux aspects de la santé : d'un côté la maladie due au virus, de l'autre la faim et la mauvaise alimentation résultant de l'isolement économique et de la perturbation des marchés et des institutions, y compris de la protection sociale privée.

To continue reading, register now.

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

or

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

https://prosyn.org/w8F3B1Rfr