Skip to main content

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated Cookie policy, Privacy policy and Terms & Conditions

navarro1_Ernst Haas_Getty Images Ernst Haas

Pour rendre nos villes plus vertes

LUXEMBOURG – Alors que les dirigeants du monde se réunissent à New York pour le Sommet sur l'action pour le climat des Nations Unies cette semaine, il est important de se rappeler que les villes ne sont pas seulement des milieux pratiques pour notre coexistence et notre dialogue, mais également les principales sources d'émissions de gaz à effet de serre.

En tant que bassins d'emploi, de commerce et d'innovation, les villes sont les moteurs de notre croissance économique et représentent plus de 80 % du PIB mondial. D'ici le milieu du siècle, plus de six milliards de personnes - près de 70 % de la population mondiale - vivront dans les zones urbaines, contre près de quatre milliards aujourd'hui. Pourtant les villes utilisent déjà plus de deux tiers des ressources et de l'énergie de la planète, soit plus de 70 % des émissions de dioxyde de carbone. Alors que les villes continuent de s'étendre, ces chiffres vont continuer d'augmenter. Entre 2011 et 2013, la Chine a utilisé plus de ciment dans le développement des villes que les États-Unis durant tout le vingtième siècle.

L'avenir de notre planète dépend donc de notre mode de gestion du développement urbain. En plus d'être les acteurs les plus importants du changement climatique, les villes courent également les plus grands risques et ont donc le plus à gagner dans le passage à une politique verte. Avec 90 % des zones urbaines situées sur le littoral et un risque de hausse du niveau de la mer, il y a fort à faire pour protéger l'essentiel de la population du monde contre ces menaces, sans parler d'autres menaces liées au climat. Les villes sont le domaine dans lequel les dépenses sur l'action climatique auront la plus forte incidence. Rendre les villes plus compactes, plus connectées et plus coordonnées autour de politiques vertes pourrait produire des économies allant jusqu'à 17 mille milliards de dollars en 2050.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/gGo3Nzofr;
  1. skidelsky147_Christoph Soederpicture alliance via Getty Images_policechristmasmarketgermany Christoph Soeder/picture alliance via Getty Images

    The Terrorism Paradox

    Robert Skidelsky

    As the number of deaths from terrorism in Western Europe declines, public alarm about terrorist attacks grows. But citizens should stay calm and not give governments the tools they increasingly demand to win the “battle” against terrorism, crime, or any other technically avoidable misfortune that life throws up.