Chinese police officers cargo ship -/AFP/Getty Images

La fin de l’exceptionnalisme chinois ?

NEW DELHI – De l’Argentine jusqu’en Turquie, de l’Afrique du Sud jusqu’en Indonésie, les marchés émergents sont de nouveau confrontés à des turbulences financières. C’est toutefois sur un autre de ces marchés que se joue une problématique majeure, potentiellement la plus importante de toutes : la Chine.

Ces dernières décennies, la croissance chinoise a semblé contredire certaines lois fondamentales de l’économie. La loi de Stein énonce par exemple que lorsqu’un phénomène ne peut perdurer indéfiniment, il est voué à cesser. Or, la dette de la Chine continue d’augmenter.

En effet, d’après le Fonds monétaires international, la dette des entreprises, du gouvernement et des ménages a augmenté d’environ 23 000 milliards au cours des dix dernières années seulement, et le ratio dette/PIB d’environ 100 points de pourcentage, jusqu’à atteindre plus de 250 %. Ces chiffres représentent un ordre de grandeur supérieur au niveau auquel les crises financières surviennent généralement.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/SdU2dBJfr