Peut-on venir à bout du terrorisme ?

Le terrorisme va sans doute marquer la nouvelle année, au meme titre qu'il a marqué 2001. Dans le futur, les historiens parleront sans doute des premières années du 21° siècle comme de "l'Ere du terrorisme". Et comme pour toute époque qui débute, nous sommes dans l'incapacité d'appréhender véritablement ce qui se passe et pourquoi. Si presque tout le monde est d'accord pour reconnaître le problème, les points de vue diffèrent sur ses causes et la manière d'y faire face.

Nous savons au moins ceci : le terrorisme naît de la colère et de la frustration. Les extrémistes jouent de l'incapacité à atteindre des objectifs politiques pour alimenter le fanatisme et justifier des formes de violence considérées normalement comme inacceptables. Au-delà de cette idée de base, il y a des divergences sur la raison de savoir pourquoi la frustration et la colère conduisent au terrorisme dans certains cas, et pas dans d'autres. Il y a en gros deux écoles de pensée sur la manière de faire face au phénomène.

Selon la première, le terrorisme moderne ne peut être éradiqué, si ce n'est à un coût inacceptable. Pour cette école de pensée, il faut donc traverser la tempête en mettant fin aux politiques qui attisent la colère et la frustration, tout en améliorant les capacités de renseignement et de défense.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/6PLihvx/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.