0

Une taxe sur l’énergie pour l’Europe

La désastreuse guerre en Irak de George W. Bush a mis l’Europe dans une situation difficile. Les États-Unis ont longtemps été les protecteurs de l’Europe. Aujourd’hui, à cause d’une guerre dans laquelle elle ne voulait jouer aucun rôle, l’Europe voit sa sécurité mise en danger.

Le chaos en Irak a rendu l’Iran plus fort – et c’est un pays bien plus dangereux pour l’Europe que l’Irak ne l’a jamais été. En outre, pendant que les États-Unis s’enlisaient en Irak, le président russe Vladimir Poutine a ressuscité des méthodes brutales dignes des Soviétiques. La Russie aurait-elle sinon osé menacer de rediriger ses missiles nucléaires sur des villes européennes ?

Bush a non seulement détruit le plus formidable ennemi de l’Iran et embourbé l’armée américaine dans une cause désespérée, mais il a aussi permis l’enrichissement de l’Iran et de la Russie, aux ressources abondantes, en poursuivant une guerre qui a fait flamber les cours de l’énergie. Des prix du brut élevés permettent à l’Iran de construire plus facilement des armes nucléaires et à la Russie d’utiliser le chantage énergétique pour menacer l’Europe.

L’Europe a les moyens de se défendre. En imposant une taxe élevée sur la consommation énergétique, les Européens réduiraient leur consommation d’énergie et ses cours sur les marchés mondiaux, ce qui couperait le flux financier vers la Russie et l’Iran.