drew44_ScottOlsonGettyImages_antigunprotestdaytonohio Scott Olson/Getty Images

La réalité institutionnelle derrière les fusillades aux États-Unis

WASHINGTON – Après chaque fusillade aux États-Unis, se repose la question, en Amérique et partout dans le monde, d’un particularisme qui sous-tendrait cette horreur typiquement américaine. Si le total des morts par arme à feu baisse au fils des ans, les fusillades de masse (se soldant par quatre victimes ou plus) sont aux États-Unis de plus en plus fréquentes et meurtrières. Certaines ont sur le pays un impact émotionnel particulièrement fort.

Les tueries consécutives d’El Paso, au Texas, et de Dayton, dans l’Ohio, lors du premier week-end d’août, sont volontiers considérées comme le massacre en trop, celui qui cassera les reins au puissant lobby des armes, et notamment à la National Rifle Association (NRA), qui s’oppose depuis longtemps au vote par le Congrès de mesures restrictives. Des prévisions qui en rappellent d’autres. Après le massacre de l’école primaire de Sandy Hook, dans le Connecticut, le 14 décembre 2012, lorsqu’un jeune homme de vingt ans avait abattu vingt élèves de cours préparatoire et six adultes, le président Obama, ne pouvant retenir ses larmes, avait appelé de ses vœux un changement.

Suite à une telle tragédie, l’adoption d’une législation efficace restreignant le droit de posséder une arme à feu n’aurait pas dû, a priori, poser de problème. La suppression des niches concernant l’obligation des acheteurs de se soumettre à une vérification de leurs antécédents – obligation qui ne s’applique pas, jusqu’à présent, aux individus qui font l’acquisition d’une arme à feu lors d’un salon ou auprès d’un autre particulier ou encore en ligne – recueillait dans les sondages 92 % d’opinions favorables, et 62 % des personnes interrogées s’affirmaient en faveur de l’interdiction des chargeurs de grande capacité. Il était difficile d’ignorer l’émotion provoquée par les parents brisés venus plaider leur cause à Washington. Pourtant, même après Sandy Hook, le Sénat des États-Unis a rejeté deux mesures destinées à renforcer les contrôles sur la possession d’armes à feu.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

or

Register for FREE to access two premium articles per month.

Register

https://prosyn.org/NlsaDOofr