0

Après la Pax Americana ?

NEW YORK – On entend dire de plus en plus souvent que quand la crise financière mondiale sera derrière nous, il pourrait apparaître que le monde de l’après-guerre, dirigé par les États-Unis, a vécu. Si c’est le cas, le système mondial qui a assuré la paix, la sécurité, l’ouverture et la croissance économique au cours des six dernières décennies pourrait courir un grave danger.

Inspirés par le leadership américain depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Europe, puis le Japon, enfin la plus grande partie de l’Asie et du monde, ont connu des niveaux de prospérité inconnus jusqu’alors ; l’économie mondiale s’est globalisée en se basant sur des institutions, des normes et des standards internationaux ; et des étudiants étrangers ayant fréquenté des universités américaines rentraient chez eux avec de nouvelles idées sur le libre-échange, l’esprit d’entreprise et la démocratie. Le parapluie militaire américain mettait de grandes régions du monde à l’abri de la guerre, ce qui leur permettait de se concentrer plus aisément sur la croissance économique et l’intégration régionale.

L’Amérique a non seulement joué le rôle principal dans la mise en place des institutions de la mondialisation – les Nations unies, la Banque mondiale, le FMI, l’Otan – mais elle est également devenue le modèle inspirant de nombreux autres pays.

Après huit années de mise en péril du leadership américain, une guerre bâclée en Irak, l’échec à prendre la tête des efforts mondiaux de réduction du réchauffement climatique, Abou Ghraib, Guantánamo Bay, une dette de 10 billions de dollars, et après avoir déclenché une crise financière mondiale, le modèle américain aux lumières autrefois attirantes a perdu beaucoup de son lustre et beaucoup remettent aujourd’hui en cause la position dominante de l’Amérique.