richmond1_ISSOUF SANOGOAFP via Getty Images_fakemedicineafricahealth Issouf Sanogo/AFP via Getty Images

Les véritables conséquences des faux médicaments

LONDRES – Le gouvernement du Niger sonne l'alarme contre les faux vaccins contre la méningite – et ce n'est pas la première fois. Il y a cinq ans, des centaines de Nigérians sont mortsaprès avoir reçu de faux vaccins. Le problème, bien sûr, n'est pas celui des vaccins. Mais c'est bien celui de la distribution généralisée de produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés. C'est un problème qui touche l'Afrique de façon disproportionnée.

On estime que le marché mondial des médicaments de qualité inférieure (ne répondant pas aux spécifications de qualité) ou falsifiés (dont la composition, l'identité ou la source délibérément faussée) représente jusqu'à 200 milliards de dollars, soit 10 à 15 % du marché pharmaceutique total. Mais il pourrait s'agir d'un phénomène bien plus important : selon l'Organisation mondiale de la santé, qui se fonde en grande partie sur les rapports bénévoles de professionnels de santé, nous ne sommes peut-être informés « que d'une petite fraction » de tous les cas.

Ce que nous savons, c'est que le problème est particulièrement sérieux en Afrique. En 2013-2017, 42 % des médicaments de qualité inférieure et falsifiés découverts étaient situés sur le continent. Cela mine les progrès durement gagnés de l'Afrique en matière de santé, notamment en érodant la confiance dans les systèmes de santé naissants.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

https://prosyn.org/gyik3BJfr