lopes10_Adam GaultGetty Images_africa Adam Gault/Getty Images

L'Afrique doit prendre en main la fuite des capitaux

CAPE TOWN/OXFORD – Les Pandora Papers, cette enquête de très grande ampleur visant à faire la lumière sur le monde de la finance dans les paradis fiscaux, révèle à quel point le défi des flux financiers illicites est sérieux pour l'Afrique. Ces archives révèlent que de nombreux Africains de premier plan détiennent des actifs dans les principaux centres financiers à l'étranger avec l'aide de facilitateurs professionnels qui leur fournissent le secret, assurent la protection de leurs actifs et leur garantissent des exonérations fiscales.

L'enquête a également démontré que ces services offshores ne sont pas l'apanage des paradis fiscaux les plus célèbres. Des acteurs internationaux de la normalisation comme les États-Unis et le Royaume-Uni (directement et par le biais de ses territoires d'outre-mer) se sont révélés être des acteurs financiers offshores majeurs, illustrant l'hypocrisie sous-jacente des discussions sur les réformes au cours de la dernière décennie. Et les Pandora Papers contiennent des preuves supplémentaires que les centres financiers asiatiques sont également devenus des acteurs offshores importants, accentuant ainsi la nature mondiale du problème.

Certaines initiatives africaines ont fait preuve d'un leadership précoce dans l'évaluation de la question et dans l'élaboration de solutions potentielles. Le Forum sur l'administration fiscale africaine, créé en 2008 et qui comprend 38 États africains, est un acteur remarquable sur les questions de réforme fiscale. Le Groupe de haut niveau sur les flux financiers illicites en provenance d'Afrique, un effort conjoint de l'Union africaine et de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique, s'est réuni pour la première fois en 2012 et a produit un rapport qui a été au centre de nombreuses discussions en 2015. À cette époque, il semblait que la finance offshore allait faire partie intégrante des discussions de l'Union africaine. Malheureusement, elle est en train de disparaître de l'ordre du jour.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading and receive unfettered access to all content, subscribe now.

Subscribe

or

Unlock additional commentaries for FREE by registering.

Register

https://prosyn.org/RgIMrAwfr