Paul Lachine

L'économie, sa vulgarisation et la crise

NEW-HAVEN –L'économie est à la mode, en témoigne le nombre de livres, d'articles, de blogs et de conférences qui suscitent l'intérêt de l'opinion publique.

J'ai récemment participé à un débat sur ce phénomène à l'occasion de la réunion annuelle de l'Association américaine d'économie à Denver. La discussion a mis en évidence un paradoxe apparent : l'engouement du public pour l'économie survient à un moment où il ne fait plus confiance aux économistes, la plupart d'entre eux n'ayant pas prévu la crise, la plus importante depuis la Grande dépression. Comment expliquer alors le succès des livres écrits par des économistes ?

Voici l'explication la plus pertinente que j'ai entendue : l'économie est devenue plus intéressante parce qu'elle ne donne plus l'impression d'être une discipline achevée. Il est sans intérêt de lire un livre ou un article qui explique que les meilleures prévisions économiques sont produites par des logiciels spécialisés qui s'appuient sur des modèles économiques que l'on ne peut comprendre si l'on n'a pas un doctorat en économie.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/1KsWxST/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.