John Overmyer

Après l’Homo Economicus

LEIPZIG – L’humanité se trouve aujourd’hui confrontée à de nombreux défis globaux, avec le changement climatique, l’appauvrissement des ressources, la crise financière, l’éducation déficiente, la pauvreté généralisée et l’insécurité alimentaire. Mais en dépit des conséquences dévastatrices qui résulteraient du fait de ne pas relever ces défis, nous n’avons encore rien fait.

Les économies, qu’elles soient frappées par la crise ou qu’elles soient prospères, ne parviennent pas à éliminer la pauvreté, à améliorer l’accès aux services publics comme l’éducation, et à maintenir et distribuer les biens collectifs comme les réserves de poissons et les forêts tropicales de manière efficace et équitable. Dans le même temps, les sociétés sont de plus en plus fragmentées, avec une solitude avérée et une augmentation des maladies liées au stress. Et les structures existantes de gouvernance sont inappropriées pour améliorer la situation.

Une nouvelle approche est clairement nécessaire. Mais développer des mécanismes efficaces pour relever les défis communs de grande échelle doit commencer par un changement fondamental dans la compréhension des motivations et des connaissances humaines.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/77ye3Sa/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.