NASA logo on large planetary sculpture NASA logo on large planetary sculpture/Pixabay

The Year Ahead 2016

Le voyage vers Mars de la NASA

WASHINGTON, DC – Dans Seul sur Mars, l’un des grands succès à l’écran de l’année 2015, la NASA sauve héroïquement un astronaute abandonné sur la planète Rouge, avec un peu d’aide de partenaires internationaux et beaucoup d’ingéniosité humaine. Dirigé par Ridley Scott, le film est visuellement beau, divertissant et palpitant. Mais il montre aussi ce que l’humanité peut accomplir lorsqu’elle y consacre toute son intelligence et, comme en 1968 le chef-d’œuvre de Stanley Kubrick, il donne un aperçu de ce que pourrait être dans l’avenir l’exploration de l’espace.

La NASA a fourni des conseils techniques sur le tournage et de nombreuses scènes font figurer des technologies sur lesquelles nous travaillons aujourd’hui – depuis les scaphandres les plus avancés aux méthodes de cultures vivrières dans l’espace. Ces technologies pourraient être un jour utilisées pour l’exploration réelle de Mars.

La NASA s’est fixé le but ambitieux d’envoyer des humains sur Mars avant le milieu des années 2030. Dans un récent rapport, intitulé « Le Voyage de la NASA vers Mars : inventer les prochaines étapes de l’exploration spatiale », nous indiquons dans les grandes lignes ce que l’humanité doit faire pour aller là-bas. Ces étapes comprennent la poursuite des recherches sur la station spatiale internationale (ISS), puis l’envoi d’astronautes au-delà d’une orbite terrestre basse, vers ce que nous nommons « le terrain d’essai » – la région de l’espace aux environs de la Lune. Cela nous permettra de tester les limites de nos capacités, dans des parages dont les astronautes peuvent revenir sans problème en quelques jours.

To continue reading, please subscribe to On Point.

To access On Point or our archived content, log in or register now now and read two On Point articles for free and 2 archived contents. For unlimited access to the unrivaled analysis of On Point and archived contents, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/mWvmSpe/fr;
  1. Andia/UIG via Getty Images

    No Robo-Apocalypse

    Growing fears that automation and artificial intelligence will destroy jobs and create a “surplus population” are understandable. But whether the future of work will serve the many instead of the few is not up to the robots; it is up to us.

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.