Comment vaincre le terrorisme jihadiste

26

NEW-YORK – Les sociétés ouvertes sont toujours exposées. Aujourd'hui c'est tout particulièrement vrai pour les USA et l'Europe, en raison du terrorisme à Paris et ailleurs, ainsi que de la manière dont l'Amérique et l'Europe (en particulier la France) réagissent.

Les terroristes jihadistes, tout comme l'Etat islamique (EI) et Al Qaïda, connaissent le talon d'Achille de nos sociétés occidentales : la peur de la mort. En jouant de cette peur par des massacres atroces et des vidéos macabres, les communicants de l'Etat islamique l'amplifient, poussant des gens apparemment raisonnables dans des sociétés jusqu'à présent ouvertes à quasiment perdre la tête.

Les spécialistes du cerveau ont découvert que les émotions sont un composant essentiel du raisonnement. Cela explique pourquoi le terrorisme jihadiste constitue une menace si efficace à l'encontre de nos sociétés : la peur de la mort nous conduit, et conduit nos dirigeants, à des pensées - et par conséquent à des actes - irrationnels.

La science ne fait que confirmer ce que l'expérience nous enseigne de longue date : quand nous craignons pour notre vie, les émotions prennent le dessus et il nous est difficile de juger rationnellement. La peur active des parties plus primitives du cerveau que celles qui permettent de formuler et défendre les valeurs abstraites d'une société ouverte.