0

Le PIB, gage de bien-être ?

KUALA LUMPUR – Le lien entre croissance économique et bien être humain apparaît comme une évidence. Mesurée selon le produit intérieur brut, la croissance économique est en effet largement considérée comme l’objectif ultime du développement. L’heure est cependant venue de repenser cette approche.

Le décalage se fait en réalité croissant entre le PIB par habitant des États et le bien-être de leurs citoyens, la croissance rapide de la production exacerbant en effet les problématiques de santé, tout en érodant les conditions environnementales. Ainsi les individus considèrent-ils de plus en plus les richesses immatérielles comme aussi importantes que la richesse monétaire, si ce n’est plus.

Persuader les dirigeants et politiciens des limites du PIB n’est cependant pas chose facile. Il est en effet beaucoup plus simple de défendre un cadre compris par tous, et admis de longue date, que de promouvoir une nouvelle vision du monde.

Le PIB fournit évidemment de précieuses informations concernant la production, les dépenses, et les flux de revenus d’un État, nous éclairant également sur la circulation des marchandises au travers des frontières. Les données du PIB confèrent par ailleurs d’importantes orientations aux États, en les aidant à procéder au suivi de gains économiques à l’origine d’une amélioration considérable de la qualité de vie des citoyens – et bien souvent d’une possibilité de les extraire de la pauvreté.