0

Pourrons-nous sauver le système financier mondial ?

La Banque mondiale et le FMI en ont fini de leurs réunions annuelles, accueillies par des manifestations de rues et présentant peu d'idées nouvelles. George Soros nous suggère ici une voie audacieuse et innovante pour restructurer le système financier mondial.

Le système financier mondial ne fonctionne plus, dans le sens où il ne peut fournir les capitaux nécessaires aux pays qui en ont le plus besoin et satisfont aux critères d'attribution. Les marchés financiers internationaux aspirent la plupart de l'épargne mondiale vers le centre mais ne parviennent pas à réinjecter cet argent à la périphérie. En fait, depuis 1997, le flux des capitaux s'est inversé pour aller maintenant des pays pauvres à la périphérie de l'économie mondiale vers les pays riches au centre de l'économie mondiale.

Les faits parlent d'eux-mêmes. L'Amérique souffre d'un déficit chronique de liquidités qui approche affreusement les 5% de son PIB : 242 milliards de dollar rien que pour le premier semestre de cette année. Au même moment, le Brésil, qui a mis en place de saines politiques économiques et affiche un budget sain et une balance commerciale en excédent, ne peut refinancer sa dette à des taux acceptables.

L'idée habituelle selon laquelle la discipline du marché corrige de tels déséquilibres est fausse, pour deux raisons. Tout d'abord, les marchés financiers sont intrinsèquement instables. Ensuite, le système financier mondial manque d'objectivité et favorise le centre, qui, lui, est riche.