La Syrie va-t-elle sortir de sa coquille ?

ISTANBUL – Le récent rapprochement entre les Etats-Unis et la Syrie marque-t-il le début d’une ère nouvelle pour le statut international de la Syrie ?

La Syrie peut espérer deux changements majeurs suite à la reprise des relations diplomatiques avec les Américains. Premièrement, la Syrie va être retirée de la liste noire établie par les Américains et qui désignent les pays de « l’axe du mal », ce qui augmente considérablement ses chances d’intégrer l’Organisation Mondiale du Commerce. Ensuite, son projet de pipeline prévu pour acheminer le pétrole irakien vers la Turquie à travers son territoire devrait être validé. Un tel lien avec l’économie turque – et donc éventuellement avec l’Union Européenne – devrait encourager la Syrie à ouvrir un peu plus son économie aux investissements étrangers.

Mais tout ceci a un prix. La contrepartie syrienne de ce marché sera sans aucun doute qu’elle mette un terme à son soutien au Hezbollah libannais, pour lequel elle recherchera surement un retour sur le plateau du Golan. Israël devrait s’y opposer, et l’Iran – en tant que soi-disant leader du croissant Shiite qui s’étend du Liban jusqu’au Tadjikistan – devrait aussi fortement, sinon violemment, s’opposer à un tel accord.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/kOgTQk7/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.