"Pourquoi j'ai divulgué les documents sur le massacre de Tian'anmen"

En publiant les archives secrètes concernant la répression du mouvement étudiant du printemps 1989, Zhang Liang, nom sous lequel se cache un officiel du Parti communiste chinois, cherche à accélérer le processus de démocratisation dans son pays.

Le goût des dirigeants chinois pour le secret est proverbial. Cependant la publication, ce mois-ci, de documents* uniques sur les coulisses du tristement célèbre massacre de Tian'anmen vient lever le voile sur la manière dont le tout-puissant Parti communiste chinois (PCC) prend les décisions importantes. Ce matériel, que j'ai sorti de Chine et décidé de rendre public, consiste en plusieurs centaines de pièces comprenant les minutes et les transcriptions des réunions lors desquelles la plus haute hiérarchie de la République populaire a débattu de la gestion de la crise, des discours clés, des notes sur des conversations téléphoniques cruciales entre dirigeants, des rapports confidentiels des services de sécurité et des messages de la police et de l'armée. Pris dans leur ensemble, ces documents donnent un aperçu exceptionnel sur le modus operandi des dirigeants chinois.

Témoin actif des événements de Tian'anmen ayant en outre accès aux archives historiques, j'ai considéré comme de mon devoir de publier ce compte rendu. La vérité sur ce qui s'est passé en 1989** a été enterrée dans les archives secrètes du Parti à Pékin pendant plus d'une décennie.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/nhRIDk9/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.