Des modèles dangereux !

LONDRES – "Comment se fait-il que personne n'ait vu venir la crise ?". Telle est la question qu'a posé la reine Elisabeth II aux économistes lors d'une visite à la London School of Economics fin 2008. Quatre ans plus tard, l'incapacité avérée des prévisionnistes à prévoir la gravité et la durée du ralentissement aurait amené la reine à poser une question analogue : "Pourquoi cette surestimation de la reprise ?"

Examinons les faits. En 2011, le FMI prévoyait que la croissance serait probablement de 2,1% en Europe en 2012. En réalité elle aura très probablement diminué de 0,2%. En ce qui concerne le Royaume-Uni, en 2010 le Bureau de la responsabilité budgétaire (OBR) prévoyait une croissance de 2,6% en 2011 et de 2,8% en 2012, alors qu'elle a été de 0,9% en 2011 et qu'elle sera nulle en 2012. Les dernières prévisions de croissance de l'OCDE pour 2012 sont inférieures de 2,3 points de pourcentage à ce qu'elles étaient en 2010.

De la même manière, le FMI revoit maintenant de 7,8% à la baisse ses prévisions de croissance pour l'Europe en 2015 par rapport à celles qu'il avait faites en 2010. Certains prévisionnistes sont plus pessimistes que d'autres (l'OBR est quant à lui particulièrement optimiste), mais apparemment il n'y en a pas un seul à être suffisamment pessimiste.

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/5FTmZeO/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.