8

Il faut mettre fin à l'austérité !

EDINBOURGH – Depuis quelques semaines on parle de plus en plus d'un début de reprise dans la zone euro, avec à l'appui des indices clés indiquant une amélioration dans les pays au centre de la zone, comme preuve que l'austérité porte ses fruits. Les fonds du marché monétaire américains recommencent, lentement il est vrai, à financer les dettes des banques européennes. Même Goldman Sachs achète massivement des titres européens. Mais est-ce vraiment la reprise ?

Les cyniques rappellent que l'on attendait la reprise en Europe dès le quatrième trimestre 2010 et que depuis toutes les projections du FMI prédisent la reprise pour "la fin de l'année". En réalité le PIB s'est écroulé, et selon les prévisions du FMI l'économie de l'Espagne et de l'Italie devraient subir une contraction proche de 2% cette année, pour le Portugal elle devrait être supérieure à 2%, tandis que la production de la Grèce devrait baisser de plus de 4%.

Par ailleurs le chômage dans la zone euro atteint des sommets, avec un taux moyen de 12% et la moitié des jeunes sans emploi dans les pays de la périphérie, ce qui entraîne à long terme un gaspillage de talents inutilisés et une érosion de la base fiscale. Et malgré la hausse du chômage, la productivité est orientée à la baisse au sein de la zone euro.

Encore plus significatif, l'année dernière la dette publique a augmenté de 7 points de pourcentage par rapport au PIB en Italie, de 11 points en Irlande et de 15 points au Portugal et en Espagne. Si la stabilisation et la réduction de la dette sont les conditions sine qua non de la reprise par l'austérité, les cyniques ont probablement raison.