2

Prêts pour une hausse des taux américains ?

MANILLE – La possibilité que la Réserve fédérale américaine augmente ses taux d'intérêt pour la première fois en une décennie a rendu les marchés émergents particulièrement nerveux depuis quelques semaines. Bien que la Fed ait à présent décidé de ne pas modifier son taux directeur, elle a également déclaré qu'une hausse des taux est toujours à l'ordre du jour pour 2015. Le problème est que les pays qui dépendent des financements étrangers risquent d'être touchés par les sorties soudaines de capitaux internationaux. Il s'ensuit également qu'une dévaluation des devises suite à la hausse de la Fed risque de faire augmenter les coûts du service de la dette pour les pays et les entreprises.

Les gouvernements des pays en voie de développement seraient bien inspirés de moins se soucier des variations des taux d'intérêt aux États-Unis (sur lesquels dans tous les cas ils n'ont aucun contrôle) et de penser davantage aux changements de politique qu'ils peuvent effectuer chez eux pour renforcer la résilience de leur économie.

Une augmentation des taux d'intérêt américains n'est pas nécessairement une mauvaise nouvelle pour les pays émergents. De nombreux pays en développement, notamment en Asie, sont en bien meilleure forme macroéconomique que juste avant la crise financière asiatique de la fin des années 1990 ou au début de la crise financière mondiale de 2008.

Et la Fed est susceptible d'augmenter les taux seulement si elle juge que la croissance économique des États-Unis va être forte et durable, ce qui serait un signe positif pour l'économie mondiale en général. En outre, un retard dans l'augmentation des taux comporte ses propres dangers, ce qui encourage les investisseurs avides de rendement à prendre des risques plus grands, d'où un besoin éventuel de variation plus nette ou plus brusque des taux d'intérêt à l'avenir.