Tim Brinton

L’Europe de Weimar ?

BERLIN – La position de l’Allemagne en Europe paraît de plus en plus particulière et vulnérable. Dans le chaos de la réunification allemande en 1990, alors que les voisins de l’Allemagne étaient terrifiés par le nouveau géant, le Chancelier de l’époque, Helmut Kohl, avait promis une Allemagne européenne, et non pas une Europe allemande. Aujourd’hui, pourtant, les termes de n’importe quel effort de sauvetage européen sont clairement dictés par l’Allemagne.

Il est largement reconnu que l’Europe a besoin d’une croissance économique substantielle si elle veut émerger de ses problèmes de dette. Or, l’obsession de l’Allemagne pour la stabilité – qui trouve son origine dans l’expérience d’entre-deux-guerres catastrophique du pays – pousse dans la direction inverse. Par conséquent, le dénigrement systématique de l’Allemagne est maintenant à la mode.

Les détracteurs de la position allemande développent deux arguments : le véritable problème de l’Europe est le surplus du compte courant de l’Allemagne et les Allemands sont obsédés par leur passé de manière perverse.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles from our archive every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/mfzlurH/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.