20

Les élections américaines et l'économie mondiale

STANFORD – De grands changements se préparent aux USA, avec en novembre l'élection d'un nouveau président, le renouvellement d'un tiers du Sénat et de la totalité de la Chambre des Représentants. Les résultats seront lourds de conséquences pour la politique économique américaine, et par ricochet pour l'économie mondiale.

Hillary Clinton est en tête dans la course à la nomination chez les démocrates, bien qu'elle soit talonnée par son adversaire socialiste, le sénateur Bernie Sanders. Le grandiloquent milliardaire Donald Trump mène la course dans le camp républicain, suivi par Ted Cruz, le sénateur énergique du Texas, lui-même suivi par Marco Rubio, le sénateur de Floride, un conservateur modéré de talent, avec plus loin derrière, John Kasich, le populaire gouverneur de l'Ohio, et finalement le neurochirurgien Ben Carson.

On ne peut prédire si ces premières tendances se confirmeront au cours des primaires qui se jouent maintenant dans le Sud et dans le Middle-West. Les médias américains et les passionnés de politique envisagent toutes les hypothèses possibles et inimaginables. Rubio pourra-t-il réunir une large coalition autour de lui, ou alors Trump va-t-il être le candidat républicain à la présidence ? La nomination de Trump va-t-elle favoriser Clinton lors du scrutin présidentiel ?

Beaucoup de républicains craignent un affrontement Trump-Clinton. La candidate démocrate a de nombreux points faibles : les électeurs, notamment les plus jeunes, ne lui font pas confiance et elle pourrait avoir à répondre devant la justice de l'utilisation de son adresse électronique privée pour traiter d'informations ultra-confidentielles lorsqu'elle était secrétaire d'Etat. Néanmoins la bagarre de chiffonniers chez les républicains pourrait être un atout de choix pour Clinton lors de l'élection de novembre. Beaucoup de républicains craignent que la nomination de Trump ne leur coûte à la fois le Sénat et la Maison Blanche.