nuclear protestors Jeremy Sutton-Hibbert/Getty Images

L’interdiction imminente des armes nucléaires

PRINCETON – Le 27 mars, les Nations Unies entameront les négociations d’un traité international visant à interdire les armes nucléaires. Ce jalon marquera la fin d’une ère où l’humanité a vécu un péril existentiel.

Ce jour devait arriver. Dès les débuts, même ceux qui ont mis le monde sur la voie des armes nucléaires savaient les dangers mortels et les enjeux moraux à laquelle l’humanité était confrontée. En avril 1945, le ministre américain de la Guerre Henry Stimson expliquait au président Harry Truman que la bombe atomique serait « l’arme la plus terrible jamais connue dans l’histoire de l’humanité ». Stimson l’avertissait que « le monde dans son état actuel d’avancement moral par rapport à son développement technique serait éventuellement à la merci d’une telle arme. En d’autres termes, la civilisation moderne serait complètement détruite ».

Peu de temps après, l’ONU nouvellement créée, fondée avec pour but explicite « de sauver les prochaines générations des affres de la guerre », prenait très au sérieux le danger présenté par les armes nucléaires. En janvier 1946, dans le cadre de sa première résolution, l’ONU lançait un appel pour instituer un programme « d’élimination des armements atomiques nationaux ».

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/olX2CJq/fr;

Handpicked to read next

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.