25

Les 70 ans de l’ONU

NEW YORK – L’Organisation des Nations Unies entrera le mois prochain dans sa 70e année d’existence, lorsque les dirigeants mondiaux se réuniront au siège de l’institution à New York. Même si beaucoup applaudiront l’événement, cette ferveur ne saurait refléter pleinement toute la valeur que revêt l’ONU, non seulement en tant que principale innovation politique du XXe siècle, mais également en tant que plus formidable espoir pour la planète. Si l’ONU entend continuer à jouer son rôle international unique et indispensable au XXIe siècle, il va toutefois lui falloir opérer une importante remise à niveau, et cela à trois principaux égards.

Les nombreux accomplissements observés jusqu’à présent permettront fort heureusement de motiver les dirigeants mondiaux sur la voie de ce qu’il convient désormais d’améliorer. L’ONU peut en effet dernièrement se féliciter de deux victoires majeures, auxquelles succéderont peut-être deux autres réussites d’ici la fin de l’année.

La première de ces victoires réside dans la conclusion d’un accord nucléaire avec l’Iran. Parfois faussement interprétée comme un simple accord entre l’Iran et les États-Unis, cet engagement lie en réalité l’Iran et l’ONU, représentée par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, France, Russie, Royaume-Uni et États-Unis), accompagnés de l’Allemagne. Expliquant pourquoi son pays entendait honorer scrupuleusement l’accord, un diplomate iranien a récemment eu cette formule sans équivoque : « Pensez-vous réellement que l’Iran osera tromper les cinq membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, alors même que ces États sont en capacité de sceller le destin de notre pays ? »    

Une deuxième victoire majeure réside dans un pari gagné à l’issue de 15 années autour des Objectifs du millénaire pour le développement, qui ont fondé les efforts mondiaux les plus conséquents, les plus soutenus et les plus efficaces jamais entrepris dans le combat contre la pauvreté. La démarche des OMD s’est étalée sur deux mandats de Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan les ayant introduits en l’an 2000, et Ban Ki-moon ayant poursuivi activement et efficacement l’effort après avoir succédé à Annan au début de l’année 2007.