Tim Brinton

L’Ukraine perd la boussole

PRAGUE – Depuis l’élection du président Viktor Ianoukovitch en 2010, l’Ukraine connaît une détérioration significative et alarmante de son cadre démocratique. Les principes fondamentaux d’une société démocratique - liberté d’expression, liberté de réunion et liberté de la presse - sont de plus en plus menacés. Et les poursuites judiciaires contre les membres de l’opposition, qui ont aujourd’hui abouti à l’arrestation et la détention de l’ancienne Premier ministre Ioulia Timoshenko en cours de procès et que la majeure partie de l’Occident a qualifié de politique, semble confirmer que l’autorité de la loi est en passe d’être balayée.

Compte tenu de l’importance stratégique de l’Ukraine, le destin du pays devient un brulant sujet d’inquiétude, non seulement pour l’Europe, mais aussi pour l’ensemble de la communauté internationale. Voici quelques uns des facteurs les plus inquiétants du tournant anti-démocratique du pays :

Consolidation du pouvoir. A la suite de la victoire de Victor Ianoukovitch, la Cour Constitutionnelle a abrogé les modifications constitutionnelles adoptées en 2004 et prévues dans le cadre de l’arrangement qui a permis un règlement pacifique de la révolution Orange. Ce faisant, le consensus qui prévoyait la diminution des pouvoirs présidentiels en faveur d’un système plus parlementaire a été inversé. Le président de l’Ukraine consolide désormais progressivement son contrôle total sur les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/Q2uw2yB/fr;