0

La Turquie doit ouvrir sa frontière avec l'Arménie !

EREVAN – Abba Eban disait des Palestiniens qu'ils ne manquent jamais l'occasion de louper une occasion. Malheureusement, la Turquie tombe dans le même travers avec l'Arménie. Et comme dans le cas de la Palestine, l'inaction accroît l'instabilité régionale.

Lors des deux semaines qui ont précédé la récente visite du président américain Barack Obama  en Turquie, pratiquement tout le monde espérait que la Turquie allait ouvrir sa frontière avec l'Arménie. Mais Obama est venu, il est reparti, et rien n'a changé.

Les relations entre la Turquie et l'Arménie restent davantage une question de gesticulation que de substance. Les déclarations négatives d'Abdullah Gul et de Recep Tayyip Erdogan, le président et le Premier ministre turc, suggèrent que la Turquie pourrait même revenir sur son projet de normalisation des relations bilatérales.

Elles se sont tendues en 1993, quand la Turquie a fermé sa frontière avec l'Arménie en signe de solidarité avec l'Azerbaïdjan dans le conflit qui oppose ce pays à l'Arménie – un conflit au sujet du Haut-Karabakh. Quand Erdogan et Gul sont arrivés au pouvoir en 2003, rien n'a changé, la frontière est restée fermée.