Pourquoi la Turquie a sa place en Europe

ANKARA – Le voisinage élargi de la Turquie est en proie à des crises multiples. A l’Est règnent l’instabilité politique, la guerre civile et le terrorisme. A l’Ouest, ses voisins sont aux prises avec un effondrement économique comparable à celui de la Grande Dépression. Au milieu de ces troubles, la Turquie représente un îlot de paix, de démocratie, de sécurité et de stabilité – un fait que l’Union européenne devrait avoir à l’esprit en considérant la paralysie des négociations d’adhésion à l’UE.

Au cours de la dernière décennie, le gouvernement turc a supervisé une transformation économique et sociale qui a permis à des millions de citoyens d’accéder à la classe moyenne. Un récent rapport de la Banque mondiale, soulignant la croissance régulière qui hissera sous peu la Turquie au rang des pays à haut revenu, décrit les progrès accomplis comme étant socialement inclusifs : la pauvreté a été réduite de plus de moitié, tandis que l’accès à des soins de santé, à une éducation et des services municipaux de qualité a été élargi.

En fait, l’économie turque a créé quatre millions de nouveaux emplois depuis 2009, souvent très qualifiés. Cette évolution a contribué à réduire les carences en matière de services de soins et d’éducation, à la fois en Turquie même et entre la Turquie et les autres États membres de l’OCDE.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/C42W6sl/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.