Les Faiblesses d'un dollar fort

Il est toujours dangereux d'écrire un article sur les taux de change. Si le taux de change d'une monnaie baisse, il peut très bien être à la hausse quand l'article paraît. Reste la perpétuelle question de savoir comment penser les taux de change et leur gestion appropriée.

L'enjeu ici n'est plus seulement le dollar qui baisse, mais bien plutôt ce que les officiels américains ont l'intention de mettre en oeuvre à ce propos. Paul O'Neill, le très direct ministre des finances américain, suggère que les États-Unis ne peuvent pas et ne veulent pas intervenir pour soutenir le dollar. Ses remarques sont critiquées par certains qui y voient la preuve d'un abandon de la politique du dollar fort qui caractérisa le gouvernement Clinton.

Une des responsabilités liées au leadership économique consiste à dissiper les mythes économiques, certainement pas à les créer. La politique du « dollar fort » représente un exemple particulièrement flagrant des mythes économiques qui peuvent se développer. Ce mythe suggère que le ministère des finances américain pourrait, et voudrait, maintenir un dollar fort, et qu'un dollar fort serait bénéfique aux États-Unis. Quand je dirigeais le Conseil économique de la Maison Blanche, il me fut souvent demandé si je soutenais la politique du dollar fort. Je répondais toujours que je soutenais la politique du « dollar équilibré ».

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/icoHIdX/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.