La Guerre des colons

Amos Oz, un des auteurs les plus renommés d'Israël, soutient que la guerre actuelle entre Israéliens et Palestiniens possède en fait deux visages : celui d'une guerre « injuste » contre d'Israël et les juifs pour établir un État islamiste fondamentaliste au sein d'une « Palestine arabe » et celui de la guerre « juste » du peuple palestinien pour un État indépendant digne de ce nom.. Inversement, d'Israël mène également deux guerres : une guerre juste pour défendre son droit à exister, acceptée dans son intégrité et en toute sécurité au sein du Moyen-Orient et une guerre injuste et futile pour perpétuer son occupation de la Bande de Gaza et de la Cisjordanie ainsi que des points de colonisation juifs qui s'y trouvent.

Il y a environ 220 000 colons israéliens dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, sans compter les quelque 190 000 personnes vivant dans les banlieues de Jérusalem qui s'étendent au delà des frontières d'avant 1967 de l'ancienne Jérusalem divisée. En dépit de l' Intifada , ne nombre de colons n'a baissé que dans un petit nombre des 144 points de colonisation et il y a plus de 7 000 colons rien que dans la Bande de Gaza, répartis en 16 communautés occupant 20% d'une terre appauvrie et déjà affligée d'un des taux de densité de population les plus élevés au monde.

L'État israélien soutient l'expansion des points de colonisation de manière substantielle. Ces dix dernières années, les points de colonisation ont reçu des subventions financières annuelles se montant environ à 920 euros per capita, tandis que les villes des développements ne reçoivent que 575 euros et les communautés arabes d'Israël 430 euros. L'État finance 50% des coûts de logement sur ses fonds publics dans les points de colonisation et seulement 25% de ces coûts en d'Israël

To continue reading, please log in or enter your email address.

Registration is quick and easy and requires only your email address. If you already have an account with us, please log in. Or subscribe now for unlimited access.

required

Log in

http://prosyn.org/BiVv5Lg/fr;