0

Deux grands intellectuels français

Avec le printemps, arrive le centenaire de la naissance de deux grands intellectuels dont les avatars idéologiques ont marqué la période de la Guerre froide, Raymond Aron et Jean-Paul Sartre. Le premier est né le 14 mars 1905 et le second, le 21 juin de la même année.

L’amitié de cinquante ans entre Sartre et Aron a débuté avec leur éducation au sein de l’élite française - qui leur a aussi permis de bénéficier d'une période de formation en Allemagne, très peu de temps avant la montée du nazisme. Chacun, à sa manière inimitable, a affiché cet esprit de contradiction que l’on aime ou que l’on déteste chez les intellectuels. Aron a été attiré par le libéralisme anglo-américain avant qu’il ne devienne à la mode, tandis que Sartre est resté un sympathisant du communisme, même après qu’il soit passé de mode.

De sa prose facile et détachée, Aron traitait des conflits géopolitiques les plus chauds, tandis que Sartre parvenait à transformer des banalités en crise existentielle. Mais tous deux se sont souvent opposés à l’establishment politique français. Ils ont rejoint la résistance lorsque la France était un Etat croupion de l’Allemagne nazie et ils ont par la suite appelé à l’indépendance de l’Algérie.

Malheureusement, Sartre et Aron sont aussi restés unis dans la mort : ils ont été désavoués, ignorés ou sous-estimés par toutes les disciplines universitaires - philosophie, littérature, sociologie, politique - auxquelles on aurait pu penser que leur œuvre considérable a contribué. Réduits au silence par la mort, on se souvient de l’un et de l’autre davantage pour la manière de penser particulière qui imprégnait leurs écrits que pour ce qu’ils ont réellement dit.