0

Le sommet des petites attentes

SAN DIEGO – À la veille de la première visite du président Barack Obama en Chine le mois prochain, les diplomates américains et chinois révisent la liste des projets de coopération en cours dans l’hypothèse où aucun accord ne se concrétiserait. Il est d’ailleurs fort probable que ce soit le cas.

Les Etats-Unis tout comme la Chine sont responsables de cette situation. Ces accords exigent des efforts importants de la part des uns comme des autres mais les Américains se voient confrontés à certains obstacles internes à un moment où un réel engagement avec la Chine est nécessaire.

A seulement quelques semaines du Sommet de Copenhague sur le climat, le défi le plus important est bien celui de parvenir à un accord global sur le changement climatique. Les Etats-Unis et la Chine sont les plus gros émetteurs de carbone au monde. Les hauts responsables de l’administration américaine espéraient qu’une coopération bilatérale pour faire face à cette menace mutuelle pourrait approfondir le partenariat sino-américain dans le même esprit qui avait réuni Nixon et Mao en 1972 devant la menace soviétique.

Si Obama et le président chinois Hu Jintao pouvaient parvenir à un accord sur les actions que leur nation respective pourrait entreprendre, et sur la nature explicite de ces engagements dans le cadre d’un accord global, ils parviendraient à rallier le reste du monde dans leur sillage. Malheureusement, les deux pays ont des avis très divergents sur le changement climatique.