3

Une résistible ascension de l’Asie ?

NEW DELHI – L’un des thèmes favoris des débats actuels sur la politique internationale consiste à demander si l’émergence de l’Asie implique nécessairement un déclin de l’Occident. Mais l’accent mis aujourd’hui sur les problèmes économiques de l’Europe et des Etats-Unis occulte les nombreuses et sérieuses difficultés qui remettent en question les succès répétés de l’Asie.

Il est certain que le déplacement actuel des centres de pouvoir mondiaux est surtout lié à la progression économique phénoménale de l’Asie, dont la rapidité et l’ampleur sont sans précédent dans l’histoire mondiale. Avec des économies à la croissance la plus rapide, des budgets de la Défense en augmentation constante, une compétition acharnée pour les ressources naturelles et les points les plus chauds du globe, l’Asie détient de toute évidence les clés du futur ordre mondial.

Mais le continent est également confronté à des défis majeurs. Il doit résoudre d’anciens conflits territoriaux et maritimes, en mer de Chine méridionale notamment, s’affranchir d’héritages historiques qui grèvent les relations inter-États les plus importantes, combattre des nationalismes de plus en plus fervents, un extrémisme religieux croissant et surmonter une compétition de plus en plus acharnée sur les ressources en eau et en énergie.

L’intégration politique de l’Asie est de plus sérieusement à la traîne de son intégration économique, et pire encore, elle n’a aucun cadre pour les questions de sécurité. Les mécanismes de consultation régionaux restent faibles. Des divergences persistent sur le fait de savoir si une structure ou une communauté de sécurité doit s’étendre à toute l’Asie ou être restreinte à une « Asie de l’Est » mal définie.