Le problème des priorités

COPENHAGUE – Des progrès remarquables ont été enregistrés cette dernière décennie par rapport aux grands défis posés à l’humanité. Prenons par exemple la victoire déclarée par l’Inde contre la polio, un exploit considéré impossible il y a dix ans. Le dernier cas recensé remonte à plus d’un an. Ou l’amélioration notable de la situation concernant le paludisme : ces dix dernières années, le nombre de cas a été réduit de 17 pour cent et le nombre de décès de 26 pour cent.

Malgré la croissance de la population mondiale et la crise économique, l’extrême pauvreté – la proportion de personnes vivant avec moins de 1,25 dollar par jour – est en baisse dans toutes les régions du monde. En fait, l’une des cibles des Objectifs du millénaire pour le développement, réduire l’extrême pauvreté de moitié, a été atteint cinq ans avant la date butoir de 2015.

Il y a quelques années à peine, le recours à la circoncision masculine pour lutter contre le VIH/sida était pratiquement inconnu. Aujourd’hui, l’ONUSIDA et l’OMS recommandent cette pratique pour la prévention du VIH, et plus de dix pays africains ont adopté des stratégies pour la rendre plus accessible. De même, l’idée d’employer la géo-ingénierie pour combattre le changement climatique est passée du domaine de la science-fiction à celui de recherches scientifiques sérieuses.

To continue reading, register now.

Subscribe now for unlimited access to everything PS has to offer.

Subscribe

As a registered user, you can enjoy more PS content every month – for free.

Register

https://prosyn.org/3quy7T8fr