1

Nous pouvons vaincre la pauvreté !

NEW-YORK – J'ai connu la pauvreté alors que j'étais enfant lors de la guerre de Corée. Je la voyais tous les jours autour de moi, je la vivais. L'un de mes premiers souvenirs se rapporte à une marche dans la montagne sur en sentier boueux pour échapper aux combats, tandis que notre village brûlait derrière nous et que je me demandais ce qui allait advenir de moi et de ma famille.

La réponse est venue de l'ONU et d'autres agences internationales. Avec leur aide et celle de nombreux pays, mon pays a pu se redresser et sortir de l'ornière après ce conflit cruel et dévastateur. Grâce au travail et aux sacrifices de millions de Coréens, la République de Corée est passée de la misère à la prospérité en moins de 50 ans.

Comme secrétaire général de l'ONU, je reste sur cette trajectoire. Chaque jour, je travaille à essayer de mettre fin à l'extrême pauvreté dans laquelle sont plongées prés d'un milliard de personnes à travers le monde.

Vous pouvez donc imaginer les souvenirs qui m'ont assaillis quand je suis allé à Mwandama, le village du Millénaire au Malawi, un des pays les plus pauvres au sud de l'Afrique. Comme dans ma jeunesse, j'ai vu les difficultés et les défis que pose la pauvreté rurale. J'ai constaté une fois de plus la puissance de l'esprit de solidarité pour la surmonter – la même forme de solidarité et de détermination qui a mis la Corée sur la voie de la modernisation rurale il y a 50 ans.