0

La Nouvelle doctrine Bush

Lors de son second discours d’investiture, le président George W. Bush a mis en avant une vision ambitieuse du rôle des États-unis dans l’avancement de la cause de la liberté dans le monde, alimentant de par le monde les spéculations sur le cours que suivra la politique étrangère américaine dans les quatre années à venir. Les idées exprimées dans le discours de M. Bush méritent donc d’être sérieusement examinées.

« Les États-Unis ont pour politique de rechercher le soutien et d'appuyer les mouvements et les institutions démocratiques dans tous les pays et dans toutes les sociétés dans le but ultime de mettre fin à la tyrannie dans le monde » a déclaré M. Bush.

La diplomatie n’est pas oubliée dans l’assurance que le succès de cette mission « ne relevait pas en premier lieu des armes, même si nous nous défendrons nous-mêmes et nos alliés par la voie militaire quand cela sera nécessaire ». De même, M. Bush reconnaît qu'on ne peut forcer la liberté sur un peuple depuis l'extérieur. En effet, « la liberté de par sa nature doit être choisie et défendue par les citoyens et soutenue par la primauté du droit et la protection des minorités ».

Enfin, la diversité doit être acceptée, car « quand l’âme d’un pays finit par s’exprimer, les institutions qui en naissent peuvent refléter des coutumes et des traditions très différentes des nôtres. L’Amérique n’imposera pas son propre style de gouvernement à ceux qui n’en veulent pas. Notre objectif est plutôt d’aider les autres à trouver leur propre voix pour aboutir à leur propre liberté afin de tracer leur propre destinée ».