0

Le Moyen-Orient en mouvement

BERLIN – On sous-estime trop souvent les grands discours, pensant qu’il ne s’agit que de simples mots. En fait, ils peuvent avoir de profondes conséquences. C’est manifestement le cas du discours qu’a adressé récemment le président Barack Obama au Caire devant le monde arabe car, depuis lors – simple coïncidence ou excellent timing ? –, les choses n’ont cessé de changer au Moyen‑Orient.

Depuis ce discours, des élections ont eu lieu au Liban, où l’alliance de partis pro-occidentaux a obtenu une écrasante victoire inattendue contre le Hezbollah et ses alliés. Notons également que les perdants ont immédiatement accepté la défaite et que, manifestement, la Syrie établit actuellement de nouvelles relations avec le Liban.

Les dernières « élections » iraniennes, qui ont fait l’objet d’une manipulation flagrante en faveur du président sortant, ont provoqué un soulèvement populaire démocratique. Il est étonnant que le gouvernement iranien n’ait pas opté immédiatement pour la transparence, en communiquant rapidement l’intégralité des informations demandées sur le scrutin, dont lui seul dispose. Après tout, si le président Mahmoud Ahmadinejad est réellement sorti vainqueur à 2:1, il n’y à rien à craindre. Mais le gouvernement agit précisément de façon contraire et, à cela, une seule explication : il y a eu fraude.

Cette fraude électorale a déclenché un mouvement massif dans les villes, qui changera fondamentalement le pays – cela paraît clair dès aujourd’hui. En effet, soit le régime aura recours à la force brutale pour réprimer les manifestations, abandonnant ainsi toute prétention de légitimité démocratique en faveur, de fait, de la dictature militaire ; soit il jugera impossible de lutter contre l’inéluctable démocratie subversive, et l’Iran s’ouvrira de plus en plus, à grands renforts de réformes. Si de violentes répressions se produisent, l’Occident jugera bien plus difficile de négocier avec l’Iran sur son programme nucléaire parce que le régime ne pourra survivre qu’avec l’isolement et la confrontation avec le monde extérieur. De plus, les négociations avec ce régime soulèveront de gros problèmes de légitimité en Occident.