L'homme qui a fait la Malaisie

Une fois encore, la langue acérée du dirigeant de la Malaisie, Mahathir Muhammed, a déchaîné les controverses. Mais son long règne dans ce pays, qui prend fin le 1er novembre, représente bien plus que des remarques outrancières, comme le suggère Wang Gungwu, l'un des analystes stratégiques majeurs de l'Asie du sud-est.

Le Dr. Mahathir Muhammed se retire après avoir dirigé la Malaisie et le parti au pouvoir, son Organisation Nationale Malaise Unie (UMNO), pendant 22 années. La Malaisie étincelante et moderne d'aujourd'hui est inconcevable sans Mahathir et l'UMNO, qui ont également produit le premier Premier Ministre du pays, Tunku Abdul Rahman. Tout comme Mahathir, le quatrième Premier Ministre de la Malaisie, Tunku a dirigé le gouvernement et le parti pendant plus de vingt ans. Les règnes qui durent une génération semblent avoir extrêmement réussi à la Malaisie depuis son indépendance.

En effet, le secret de la réussite de la Malaisie en tant qu'état multiculturel au développement rapide réside dans la continuité apportée par ces deux hommes. Ils ont tous deux commencé leur carrière en tant que nationalistes malais cherchant à promouvoir les droits de la majorité malaise après le départ des Britanniques. Mais ils ont également reconnu que les importantes minorités chinoises et indiennes, qui disposaient d'un immense pouvoir économique, représentaient un atout essentiel du développement du pays et qu'elles devaient être amenées à accepter le nouvel état dirigé par des Malais comme le leur.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/m6XK0E8/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.