2

Le prix d'une guerre avec l'Iran

WASHINGTON – La poursuite du programme nucléaire iranien constitue l'un des plus grands défis du deuxième mandat du président Obama : un Iran nucléarisé risque d'affaiblir la position stratégique des USA au Moyen-Orient, mais une action militaire pour entraver les progrès de l'Iran sur la voie nucléaire comporte d'énormes risques stratégiques et économiques.

S'il devient détenteur de l'arme nucléaire, l'Iran sera en meilleure position pour se protéger, ainsi que pour faire pression sur ses voisins et les intimider. Dans ce cas, les alliés des USA dans la région auront besoin de garanties de sécurité supplémentaires. Mais un accroissement de la présence américaine pourrait susciter des réactions hostiles de la part de groupes radicaux et accaparer des moyens militaires nécessaires à la défense des intérêts américains en Asie du Sud et du Sud-Est.

Certains des critiques conservateurs d'Obama pensent qu'il laissera l'Iran progresser vers l'arme nucléaire tant qu'il n'en est pas au point de la fabriquer. Mais aucun président américain ne veut laisser le souvenir d'un dirigeant qui aura laissé un régime tellement hostile acquérir cette arme, alors que cela permettrait d'éviter une intervention militaire d'un coût stratégique bien plus élevé.

Obama a répété qu'il empêcherait l'Iran d'acquérir l'arme nucléaire, plutôt que de compter sur la dissuasion une fois qu'il y serait parvenu - comme cela c'est fait avec les autres puissances nucléaires. Mais cette rhétorique musclée pourrait le placer devant un dilemme.