0

L'important Moteur de la création d'emplois

Au même moment, le bond en productivité industrielle dans le secteur de la fabrication -7,2% au troisième trimestre--indique qu'il reste un bon réservoir d'excédent en capacité industrielle. Aussi ne faut-il pas s'attendre à une amélioration du marché de l'emploi aux États-Unis du côté du secteur industriel. Plutôt, c'est la flexibilité du secteur des services, plus importante, qui a permis la reprise de la croissance du marché du travail aux Etats-Unis.

Les preuves de cette croissance sont pléthores. Ainsi par exemple, Kohl, une enseigne de grands magasins, a ouvert 48 nouveaux sites en octobre, embauchant quelque 140 personnes pour chaque site. Stop & Shop, une chaîne de supermarchés, a réintroduit un service de livraison de la caisse au véhicule du client, ce qui avait disparu il y a bien des décennies, et a prolongé ses heures d'ouverture sur de nombreux sites.

Le secteur des services américain est en pleine renaissance et se détache clairement de ce que l'on peut voir en Europe. Grâce à la politique européenne sévère en matière de concurrence, l'Europe a fait du chemin pour rendre son secteur industriel plus viable. Dans le domaine des services, par comparaison, la dérégulation fut bien plus limitée, probablement du fait que les services sont bien moins exposés à la concurrence internationale, ce qui implique que des règlements obtus sont plus faciles à préserver.

Il en ressort qu'en Europe, contrairement aux États-Unis, l'augmentation de la demande de services produit des rentes plus élevées plutôt qu'un supplément d'emplois. Prenons le cas très simple des licences de taxi : si leur nombre est fixé et que le public intensifie sa fréquentation, on observe alors au mieux une augmentation de la demande de Mercedes puissantes, voiture de prédilection des chauffeurs de taxi, sans création d'emploi.