Les belles promesses d’aide du G8

Les objectifs du Millénaire pour le développement ont été convenus à l’échelle mondiale en vue de réduire la pauvreté, la faim et la maladie. Il était prévu que ces objectifs fixés en 2000 soient atteints en 2015. Aujourd’hui à mi-parcours, les pays riches du G8 reviennent sur une partie du marché, malgré leurs belles paroles sur l’augmentation de l’aide aux pays pauvres.

Le cynisme est de mise. Au Sommet de 2005 de Gleneagles, les pays membres se sont engagés à doubler l’aide accordée à l’Afrique d’ici 2010. Peu après cela, j’étais convié à une réunion restreinte de haut niveau sur les suites données au sommet, au cours de laquelle j’ai demandé si un tableau prévoyait les augmentations annuelles et leur répartition entre les pays donateurs et receveurs.

La réponse était effroyable : « il n’y aura pas de tableau. Les Etats-Unis ont insisté pour qu’il n’y en ait pas ». Voilà qui est clair. Le G8 a fait une promesse explicite, or, aucun plan n’est prévu pour y être fidèle – et les hautes sphères y veillent scrupuleusement.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To continue reading, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you are agreeing to our Terms and Conditions.

Log in

http://prosyn.org/iGtpQ9Y/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.