La gueule de bois d’automne de la zone euro

NEW YORK – Après avoir passé l’été à se bronzer sur les plages et à oublier leurs malheurs, les Européens doivent revenir à la réalité. Car les problèmes fondamentaux de la zone euro restent toujours irrésolus.

Tout d’abord, un plan de sauvetage d’un trillion de dollars a permis d’éviter en mai dernier un défaut immédiat de la Grèce et une rupture de la zone euro. Mais aujourd’hui, les écarts de souveraineté dans les pays périphériques de la zone euro sont revenus aux niveaux maximums de la crise du mois de mai.

Ensuite, on a cherché à persuader les marchés par un ensemble de tests de stress financier que les banques européennes avaient besoin de 3,5 milliards d’euros de capitaux frais. Mais maintenant le groupe Anglo-Irish pourrait avoir à lui seul un trou de l’ordre de 70 milliards d’euros, ce qui soulève de réelles inquiétudes sur la réelle santé des autres banques irlandaises, espagnoles et allemandes.

To continue reading, please log in or enter your email address.

To access our archive, please log in or register now and read two articles from our archive every month for free. For unlimited access to our archive, as well as to the unrivaled analysis of PS On Point, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/PddsGOS/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.