L’empire des droits de l’homme

NEW YORK – Pourquoi les navires de guerre ancrés au large des côtes birmanes et chargés de nourriture et d’autres produits de première nécessité pour les victimes du cyclone Nargis sont-ils français, britanniques et américains, et pas chinois ou malais ? Pourquoi l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) a-t-elle été si longue à réagir, et si faiblement, à un désastre naturel qui frappait l’un de ses pays membres ?

La secrétaire d’État française aux droits de l’homme, Rama Yade, a déclaré que le principe de la « responsabilité de protéger » des Nations unies devait s’appliquer à la Birmanie, par la force si nécessaire. Et le dirigeant de l’opposition malaisienne, Lim Kit Siang, a indiqué que l’inaction des pays asiatiques « renvoie une image déplorable des dirigeants et des gouvernements de l’ASEAN. Ils peuvent certainement faire mieux ».

La question est donc : les Européens et les Américains éprouvent-ils simplement plus de compassion que les Asiatiques ?

We hope you're enjoying Project Syndicate.

To continue reading, subscribe now.

Subscribe

Get unlimited access to PS premium content, including in-depth commentaries, book reviews, exclusive interviews, On Point, the Big Picture, the PS Archive, and our annual year-ahead magazine.

http://prosyn.org/UTx0tI2/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.