0

Les pays émergents sont les nouveaux moteurs de la croissance

NEW DELHI – Le rôle clé joué par les pays émergents et en développement – dont l’Inde, la Chine et le Brésil – pour soutenir la croissance économique mondiale a été mis en lumière lors de la récente crise mondiale et abondamment commenté. Cette tendance devrait se poursuivre en 2011 et au-delà.

Le FMI prévoit que la croissance des économies émergentes et en développement se situera autour de 6 pour cent en 2010 et de 6,3 pour cent en 2011. Ces économies n’ont pas seulement amorti l’impact mondial de la crise financière, mais également aidé les pays industrialisés à inverser la tendance récessioniste de 2008-2009. Mais la reprise reste fragile dans les pays développés et le taux de chômage très élevé.

Mais même si les économies émergentes se sont révélées être les leaders de la demande mondiale, une juste combinaison d’initiatives et de politiques gouvernementales restent nécessaires pour qu’elles continuent à donner l’élan indispensable à une reprise rapide au court terme et à être les moteurs d’une croissance durable aux moyen et long termes. Il est également impératif de soutenir dans la durée les flux de capitaux vers les économies émergentes pour stimuler les investissements, en particulier dans leurs infrastructures, amplifiant ainsi la demande au sein de l’économie mondiale.

Il est utile à cet égard de noter une autre évolution importante, à savoir le nombre croissant de consommateurs de la classe moyenne, leur pouvoir d’achat toujours plus important et donc leur impact potentiel sur la demande globale. Selon une estimation, ces consommateurs, d’une douzaine d’économies émergentes, détiennent un pouvoir d’achat annuel s’élevant à 6900 milliards de dollars environ.