Le 18 Brumaire d'Arnold Schwarzenegger

Remplacer un gouverneur qu'ils avaient réélu à peine un an plus tôt par Arnold Schwarzenegger doit avoir apporté aux électeurs californiens un énorme plaisir, bien que teinté de culpabilité. Certains membres de l'opposition en Allemagne adoreraient faire de même avec le chancelier Gerhard Schröder, bien qu'ils n'aient pas (encore !) trouvé de star du cinéma pour le remplacer.

Plusieurs autres gouvernements européens connaissent aussi une certaine impopularité peu de temps après leur élection. Cette situation se vérifie également dans les pays non européens, comme par exemple le président brésilien récemment acclamé, Luis Inacio « Lula » da Silva, sans parler du président sud-coréen to Roh Moo-hyun, ce dernier ayant demandé un référendum pour stopper la baisse de sa popularité.

Il semblerait que de nos jours, les effets de la réussite électorale s'estompent rapidement. Chaque pays doit-il donc adopter une procédure de rappel pour préserver la légitimité des gouvernements ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/7gpLwuO/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.