L'imposture scientifique mise en doute

La science, et le comportement des scientifiques, n'ont jamais été parfaits. Prenez le scientifique coréen Hwang Woo-suk, dont l'affirmation d'avoir extrait des cellules-souches d'embryons humains clonés s'est avérée fondée sur de fausses recherches. Hwang vient d'être renvoyé par l'Université Nationale de Séoul, et six de ses collaborateurs ont été suspendus ou ont vu leurs salaires diminuer.

Hwang et ses collègues ne sont pas vraiment des cas isolés. En réponse à la récurrence de scandales bien médiatisés et très dommageables de ces dernières années, beaucoup d'universités et certaines agences nationales de recherche convoquent à présent des “conseils d'enquête institutionnels” pour gérer les brèches de ce qui est devenu “l'éthique de la recherche.”

Mais ces conseils sont-ils nécessaires ? Si c'est le cas, dans quel esprit doivent-ils conduire leurs travaux ?

To continue reading, please log in or enter your email address.

To read this article from our archive, please log in or register now. After entering your email, you'll have access to two free articles every month. For unlimited access to Project Syndicate, subscribe now.

required

By proceeding, you agree to our Terms of Service and Privacy Policy, which describes the personal data we collect and how we use it.

Log in

http://prosyn.org/Ld5vATM/fr;

Cookies and Privacy

We use cookies to improve your experience on our website. To find out more, read our updated cookie policy and privacy policy.