0

Palestine: Défier le Désespoir

SINGAPORE – Le monde, cette année, va sombrer dans le pessimisme le plus noir et le plus résigné. Stagnation des économies, chute de gouvernements et fermeture d’entreprises. Mais de toutes ces menaces, la pire est encore le désespoir. Pour conjurer cette menace, il faudrait parvenir à la résolution de certains des problèmes les plus pesants et en apparence les plus inextricables. La conclusion du cycle de négociations commerciales multilatérales de Doha, par exemple. Mais bien plus décisive, la résolution du conflit israélo-palestinien.

Pour beaucoup de gens dans le monde, surtout en Occident, ce conflit est une impasse indépassable. Depuis les fameux accords d’Oslo de 1993, plusieurs tentatives ont été amorcées. Toutes ont échoué. Mais peu de gens ont remarqué l’apparition d’une imprévisible constellation de forces, créant les conditions optimales d’une solution. Les opportunités géopolitiques sont rares. Laisser passer celle-ci serait tragique.

Tout d’abord, il y a unanimité, quasi générale semble-t-il, sur le fait que la solution passe forcément par le protocole de Taba, conçu par le président Bill Clinton en janvier 2001. Des diplomates palestiniens m’ont dit pouvoir en accepter le contenu.

Autre unanimité quasi générale, mais non moins importante, celle de tous les Etats arabes ou presque aujourd’hui, sur le sentiment qu’un accord de paix leur serait favorable. L’Iran et sa montée en puissance préoccupent davantage beaucoup de ces Etats, y compris l’Egypte et l’Arabie saoudite. Un accord avec Israël leur assurerait un meilleur contrôle de leurs relations avec l’Iran et éviterait de donner au gouvernement iranien matière à attiser l’opinion populaire arabe contre la position des gouvernements arabes sur la Palestine.