0

Une nouvelle politique euro-atlantique pour l'Afghanistan et le Pakistan ?

LONDRES – L'attentat contre l'ambassade d'Inde indienne à Kaboul qui a fait 41 morts et derrière lequel on subodore les services de renseignement du Pakistan a rappelé au monde que le sous-continent indien a remplacé le Moyen-Orient comme principal point chaud de la planète.

Les deux candidats à la présidence des Etats-Unis, Barack Obama et John McCain, ont dit clairement qu'ils attendent du gouvernement pakistanais qu'il combatte les activistes et qu'ils sont prêts à autoriser des frappes américaines à l'intérieur du Pakistan. Mais résoudre les problèmes de la région suppose une approche euro-atlantique plus large.

Nous ne savons que trop quel est l'échec occidental en Afghanistan, tristement illustré de semaine en semaine par le rapatriement des corps des soldats de l'OTAN qui y ont perdu la vie. Mais la situation est la même de l'autre coté de la frontière, au Pakistan, avec de graves conséquences pour les deux pays.

L'optimisme qui a suivi les récentes élections au Pakistan s'est transformé en préoccupation quand les négociations du gouvernement avec les activistes ont semblé se traduire par une zone-refuge plus sûre pour les terroristes et des attaques plus fréquentes contres les forces de l'OTAN en Afghanistan. L'armée et les services de renseignement pakistanais sont compréhensifs à l'égard des fondamentalistes musulmans. Des groupes activistes affiliés à Al Quaïda opèrent librement sur leur territoire et les conflits au sein du gouvernement rendent difficile l'établissement d'un contrôle civil sur l'armée.