0

“Nouvelle Normalité” pour la Croissance

Cambridge – Les “pousses vertes” de l’économie globale soulèvent beaucoup d’enthousiasme sur les marchés. Les investisseurs sont de plus en plus nombreux à tabler sur un bon redémarrage, en Chine d’abord, aux Etats-Unis ensuite, en Europe et dans le reste du monde pour finir. Même les horribles chiffres du dernier semestre ne semblent pas entamer cet optimisme. Plus on touche le fond, plus on rebondit, affirment certains analystes.

Ces optimistes ont peut-être raison. Mais quel sera le rythme de cette croissance, maintenant que le pire est enfin derrière nous? Y aura-t-il équivalence entre une “nouvelle normalité” et une “ancienne normalité,” celle que l’on a connue entre 2002 et 2007, des années de boom économique?

Je vois mal comment ces deux locomotives de la croissance globale que sont les Etats-Unis et la Chine depuis les vingt dernières années, pourront éviter d’avoir un taux de croissance bien plus lent qu’avant la crise.

Commençons par l’épicentre de la crise financière, les Etats-Unis, qui restent la première économie du monde. Son secteur financier ne sortira de la crise qu’en étant, au mieux, plus restreint et soumis à une plus forte régulation. Rien d’inquiétant à cela, disent certains économistes. Les Etats-Unis ont connu une croissance rapide dans les années 1950 et 1960, malgré un système bancaire lourdement régulé. Pourquoi pas cette fois-ci?